Les enjeux de la motivation individuelle.

Pour beaucoup de managers, seul un encadrement directif et des projets rigides garantissent l’implication de chacun au sein de la société. La prise en compte des priorités individuelles est exclue car jugée impossible à gérer, pourtant la motivation apparaît comme un élément essentiel de la performance.

 Les effets de l’absence de motivation.

Ils se manifestent généralement par 2 types de comportements.

Une passivité associée à une perte de dynamisme se traduisant par :

  • Un blocage : L’attitude de résistance adoptée par le collaborateur l’empêche de s’adapter et d’agir
  • Un manque de concentration : Incapable de concentrer son énergie sur ses obligations et de prendre une initiative, le collaborateur cherche de l’aide et se plaint mais finit généralement par s’aligner sur ses collègues.
  • Un essoufflement : Un manque de mobilisation des ressources sur la durée qui engendre un découragement rapide

Une énergie détournée du travail

Lorsqu’un collaborateur a le sentiment que ses motivations ne sont pas prises en compte, il détourne une partie de son énergie du travail qui lui est confié.  Elle lui permet de poursuivre ses propres objectifs même si ces derniers sont éloignés de sa mission.

Exemple : Un collaborateur qui apprécie le travail en équipe, à qui l’on confie une mission individuelle d’étude et d’analyse, risque de tout faire pour redonner une dimension collective à cette mission, quitte à surinvestir la partie enquête/interviews ou à multiplier les demandes d’avis et les réunions de consultation.

Pour l’entreprise, la dispersion d’énergie qui résulte de la démotivation du collaborateur se traduit bien sûr par une perte d’efficacité  et une baisse de la performance.

La motivation, moteur de la performance

Trois raisons de considérer ses collaborateurs de façon individualisée pour accroître leur motivation :

  • La motivation stimule : un collaborateur motivé fait preuve d’initiative et n’hésite pas à prendre des risques.
  • La motivation guide : un collaborateur est motivé lorsque son travail l’aide à atteindre ses propres objectifs de développement.
  • La motivation dynamise : elle fournit l’énergie nécessaire pour surmonter les éventuelles difficultés et permettra d’augmenter la capacité de travail du collaborateur.

La mise en œuvre d’un traitement individualisé, qui tient compte des aspirations et des talents de chacun, est indispensable dans la répartition des missions.

Pour cela, le manager doit être capable d’identifier les qualités de ses collaborateurs et de les aider à les révéler.

L’écoute et la valorisation représentent les clés de la performance.

A propos Didier

auteur du: Praticopratique de l'entreprise et du management.
Ce contenu a été publié dans Management. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *