Analogie entre la légion étrangère et l’entreprise.

Créée en 1831 par le roi Louis-Philippe, la Légion étrangère, bien que parfois controversée, est un exemple de réussite managériale.

Composée de 7000 hommes issus de toutes les origines et de toutes les confessions, elle a réussi à imposer un savoir-faire militaire au-delà des divergences sociales, ethniques et culturelles .

Le légionnaire n’est pas seulement cet étranger au passé trouble venu s’offrir une seconde vie :

la légion a accueilli également des intellectuels, écrivains et artistes .

Qu’ont en commun ces hommes risquant leur vie pour la France ?

Au-delà d’un mental et d’un physique à toutes épreuves, pourquoi sont-ils prêts à affronter tous les dangers dans des conditions d’un autre âge ?
Il y a d’abord un savoir-faire :
• Apprendre à exécuter et à décider.
• Apprendre à s’adapter avec un entraînement préparant à toutes les situations.
• Aptitude à la rusticité: on apprend à utiliser les technologies tout autant qu’on apprend à
s’en extraire.
• Exemplarité du chef,  proximité et disponibilité, confiance et discipline.
• Cohésion,collaboration et entraide entre les individus :du chef au subalterne.

Mais ce qui me semble essentiel est, ce que je nommerais, L’ADHÉSION :

Adhésion pleine et entière de chacun à un projet et/ou un objectif défini par l’institution ou l’entreprise .Son être est en accord avec l’essence même de cette institution ou de cette entreprise.
C’est cette «adhésion»qui fait que l’homme s’engage pleinement et entièrement et donnera le meilleur de lui-même .

Il faut donc pour le chef être porteur de sens :

Convaincre que l’on travaille à quelque chose de plus grand que soi, dans lequel on trouve du sens et sa place. Pour faire le parallèle avec le monde de l’entreprise, je prendrai l’exemple d’Apple.
Steve JOBS était connu pour être un patron aussi charismatique que caractériel, tout autant visionnaire que tyrannique. Collaborer avec lui pouvait être aussi destructeur que passionnant : on ne devait pas être loin du camp d’entraînement de la légion étrangère…

Pourtant, ceux qui sont restés et ont travaillé avec lui font état d’une aventure passionnante.
Steve Jobs savait insuffler cette vision de l’entreprise et susciter l’adhésion. IL instaurait une véritable collaboration entre toutes ces équipes et tous les services : du cadre au technicien .

Il incitait ses équipes à travailler en cohésion et avec flexibilité.
Voici une anecdote qui illustre bien cette capacité à susciter l’adhésion à la vision et à un projet.

En 1982 pour débaucher SCULLEY, alors président de PEPSI-COLA et le convaincre de rejoindre l’équipe d’ APPLE , Steve Jobs lui dira «Tu veux passer le reste de ta vie à vendre de l’eau sucrée ou tu veux changer le monde avec moi ?»

Qui pourrait dire non ?

A propos Didier

auteur du: Praticopratique de l'entreprise et du management.
Ce contenu a été publié dans Management. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *